Présentation

Le nom « Périgord » vient du peuple gaulois des Pétrocores mais son histoire remonte à la nuit des temps.

À peu près dans les mêmes limites que le Périgord est créé en 1790 le département de la Dordogne. Légèrement remanié, il empiète sur quelques terres de l'Angoumois, de la Saintonge, du Quercy et du Limousin. Au XIII siècle le royaume de France fut divisé en provinces et sénéchausées. Par cette division, le Peyragort se vit borner au nord par l’Angoumois et le Limousin ; au levant par le Bas-Limousin ; au midi par le Quercy et l’Agenais ; au couchant par le Bordelais et la Saintonge. Ces limites étaient à peu près celles que nous connaissons aujourd’hui pour le département de la Dordogne et les apports ou les détachements faits sur les régions voisines seraient de peu d’étendue parce que correspondant à des redécoupages de diocèses épiscopaux.

Les habitants du Périgord sont appelés les Périgordins (les Périgourdins étant les habitants de la ville de Périgueux).

Composition

Les quatre Périgords.

Le Périgord quadricéphale s'inscrit dans le département de la Dordogne. Il se compose :

  • Au nord, du Périgord Vert (autour de Nontron, et vers le sud-ouest de Châlus en Limousin), dont la couleur est associée à celle des forêts de chênes clairs et de châtaigners qui s'y trouvent et, terres humides obligent, des prairies. Géologiquement, c'est la partie granitique de la Dordogne, qui appartient au Massif Central
  • Au centre et nord-ouest, du Périgord Blanc (autour de Ribérac et Périgueux), dont le nom rappelle la couleur du sol calcaire de cette région. Les grands champs de céréales lui ont donné le surnom de grenier du Périgord.
  • Au sud-est, du Périgord Noir (autour de Sarlat-la-Caneda), historiquement la plus ancienne appellation des quatre, le noir désigne les forêts de chênes dits verts mais en réalité très sombres.
  • Au sud-ouest, du Périgors Pourpre (autour de Bergerac), cette appellation est la plus récente (1970). Elle est due à l'expansion du tourisme, le pourpre rappelant la couleur des feuilles de vigne à l'automne3. Autrefois le Bergeracois faisait partie du Périgord blanc.

Sites exceptionnels

Cheval représenté dans la grotte de Lascaux.
En Périgord vert
Le château de Puyguilhem à Villars
La grotte de Villars
La ville de Brantôme, la « Venise du Périgord »
En Périgord blanc
La cathédrale Saint-Front de Périgueux
La vieille ville de Périgueux
En Périgord noir
La grotte de Lascaux (patrimoine mondial)
Les jardins du Manoir d'Eyrignac (jardin remarquable)
Les gisements préhistoriques Cro Magnon aux Eyzies-de-Tayac
Les vestiges d'habitations troglodytiques au Moustier
Les cités médiévales : Sarlat-la-CanédaDomme
Les villages classés parmi les plus beaux villages de France : BeynacLa Roque-Gageac,...
Les nombreux châteaux : CastelnaudBeynacHautefortLosse
En Périgord pourpre
La vieille ville de Bergerac
Le village médiéval d'Issigeac, terre de pèlerinage de la science-fiction des années 1970
La villa romaine de Montcaret
Le château de Monbazillac
Les anciennes bastides médiévales de BeaumontLalinde et de Monpazier
L'abbaye cistercienne de Cadouin